Il n’y a pas de miracle!

Je viens de prendre connaissance des comptes de l’année 2017 de la ville de PAUILLAC.

Je voudrais apporter mon analyse et mes commentaires afin que la réalité ne soit pas travestie.

En l’espèce, le Maire de notre ville se flatte d’un résultat à affecter de 2 679 937 Euros. Si on analyse ce résultat, il faut savoir qu’il est constitué de reports antérieurs des années 2015 (488 205 Euros) et 2016 (553 101 Euros) d’une part, auxquels il faut ajouter le résultat 2017 soit 1 638 631 Euros, d’autre part.

Pour ce qui concerne le résultat 2017 de 1 638 631 Euros, il est constitué principalement d’éléments exceptionnels soit:

Taxe additionnelle sur droit de mutation 1 114 424 Euros

Plus-values de cession d’immeubles              48 836 Euros

En conséquence, le résultat courant (ordinaire) s’élève à 475 371 Euros, ce qui paraît normal et plus logique. Il faut noter que celui-ci est en baisse de 14%.

Je reviens sur le montant de la taxe additionnelle sur droit de mutation de 1 114 424 Euros, cette taxe perçue par la commune est calculée sur les ventes d’immeubles, terrains et propriétés réalisées au cours de l’année 2017 et n’est pas liée aux décisions de gestion du Maire, elle est providentielle et exceptionnelle. Comme vous pouvez le constater, le montant est énorme. Il faut savoir que pour une année ordinaire, le montant perçu de cette taxe est de l’ordre de 100 000 Euros par an (qu’il faudrait rajouter au résultat courant), soit pour 2017 un encaissement providentiel de 1 000 000 Euros supplémentaire. Une manne céleste.

Au cours de ma lecture, mon attention a été attirée par le fait que la commune a versé pour le cinéma 140 000 Euros en 2016 et 100 000 Euros en 2017 soit 240 000 Euros en deux ans.

Je laisse à l’appréciation du lecteur le montant du coût généré pour les manifestations organisées par la direction du cinéma. Nous y reviendrons.

En conclusion, nous pouvons constater que malgré ses commentaires dithyrambiques, le Maire de notre ville n’a pas fait de miracle …